Astro à la une
30 janvier 05
Page d'accueil
 
Sommaire
ABM
....  ABM  ....  Sommaire  ....  Plan du site ....  Page d'accueil ....
 
Numéro précédent
- Qu'est qu'une nébuleuse planétaire
- Viseur solaire
- Entrainement d'un Equatorial à Fourche
- Pierre Jules Cesar
Janssen


Anciens n°

Les nébuleuses à émission

.... Nos anciens n° ....
.... Toutes nos photos ....
.... Glossaire ....
   

"Deuxième article consacré aux objets célestes avec les nébuleuses à émission."

P es nébuleuses à émission sont un type de nébuleuses composées de nuages de gaz ionisés, émettant de la lumière de diverses couleurs. Voilà pour une présentation succincte de ce type de nébuleuses.
Passons maintenant à l'aspect plus scientifique nettement plus intéressant pour comprendre la nature de ce type d'objets :
L'ionisation (réaction correspondante à " l'arrachement " d'un électron d'un atome) se produit à cause des photons (grains de lumière) à très grande énergie (par exemple ultraviolet) d'une étoile jeune et chaude (principale différence avec la naine blanche des nébuleuses planétaires par exemple) de type OB (étoile de couleur bleue blanche dû à la présence d'éléments comme l'azote, le carbone, l'hélium, l'oxygène et l'hydrogène) qui peut ioniser une partie significative d'un nuage interstellaire mais bien souvent c'est un groupe entier d'étoiles (un amas en fait) qui assure ce processus.
Venons en maintenant à la couleur qui représente l'aspect le plus intéressant de ces objets :
Tout dépend en réalité de la composition chimique du nuage interstellaire ainsi que de l'intensité de son ionisation, en effet beaucoup de nébuleuses sont de couleur rouge principalement due à la fameuse raie H alpha de l'hydrogène située à une longueur d'onde de 656.3 nm (elle est due à l'arrachement de l'unique électron de l'atome d'hydrogène. Si l'intensité de l'ionisation est plus forte, certains éléments comme l'oxygène vont être à leur tour ionisés ayant pour résultat une couleur verte; bleue dans le cas de l'oxygène grâce à la raie H bêta de l'hydrogène (moins connue que sa sœur alpha mais tout aussi importante car appartenant à la série dite de Balmer de l'hydrogène pour les initiés à la spectroscopie).
Fin de l'aspect scientifique qui je l'espère ne vous aura pas trop dérouté mais qui vous donnera une autre vision de ces nébuleuses dont les plus célèbres sont les suivantes :
La nébuleuse du lagon (M8),
la nébuleuse trifide (M20),
la nébuleuse North America (NGC 7000) et enfin la nébuleuse du cône (NGC 2264).






C. Perotin.
LE MAGAZINE      
Le thème du mois    
       
Les instruments  
Télécharger
le numéro du mois en PDF. (114ko)
Gratuit
(Une étoile Artificielle)    
Les astuces  
(Support pour miroir)    
Histoire  
(Laplace)    
     
     
     
   
   
     
   
   
   
   
   
 
         
    Imprimer cette page      
           
   
       
  Haut de page  
           
    A B M - Sommaire - Plan du Site - Page d'accueil    
         
    www.abm.asso.fr